Musique
« Au-delà de cet hommage poignant, force est de constater que Margaret Campbell reste un prétexte effroyable à la caricature, au divertissement et au voyeurisme de masse si chers aux sociétés de consommation telle que la nôtre. » — Forum Opéra

Thomas Adès réanime Margaret Campbell, célèbre duchesse aux 88 amants noyée dans le scandale sexuel et médiatique le plus virulent du XXe siècle. Une femme récemment divorcée épouse un riche duc. Mais ses mœurs légères la précipitent dans une lente descente aux enfers.

 

Thomas Adès réalise sans doute la partition la plus sensuelle de l’histoire de l’opéra. Avec des références à la comédie musicale et au cabaret, l’ouvrage insolent nécessite une interprétation engagée. Pas seulement parce qu’on y met en scène une sexualité débridée mais aussi parce qu’une telle folie humaine, une telle débauche, nécessite un point de vue pour éviter de peindre une anecdote. On est saisi par les génies et l’intuition de Thomas Adès d’avoir porté à la scène une histoire si sordide, si révélatrice d’un monde qui change, pour ce qui fût son premier opéra. La trame est tragique, burlesque, pathétique : une déchéance universelle. Si c’est la scandaleuse Duchesse d’Argyll qui collectionnait les amants, c’est bien une époque dont on raconte la décrépitude, c’est bien au phénomène de société que la mise en scène doit s’intéresser.

 

Réservation

60 chf / 55 chf / 20 chf
Durée 2h20 y compris entracte
Dès 16 ans

Ajouter à mon calendrier
Achetez vos billets

Distribution

Composition Thomas Adès
Mise en scène Julien Chavaz
Direction musicale Jérôme Kuhn
Duchesse Sophie Marilley
Électricien Timur
Femme de chambre Alison Scherzer
Gérant d’hôtel Graeme Danby
Avec l’Orchestre de chambre fribourgeois
Production NOF Nouvel Opéra Fribourg, Athénée Théâtre Louis-Jouvet, Théâtre du Crochetan, Stadttheater Schaffhausen