Théâtre

Madone

Ou la force subversive de la bonté

Delphine Lanza & Dorian Rossel

 

sa 11 décembre 2021 à 19h00

«Et j’aimerais montrer, à travers ce spectacle, ce que la bonté a, aujourd’hui comme hier, de subversif.»

— Dorian Rossel

Où la bonté se loge-t-elle?

Celle qui, en se situant au-delà du bien et du mal, dépasse la morale et sert de rempart aux idéologies. Cette bonté qui, mise au service des gestes les plus simples, retisse les liens entre les humains.

 

Avec Madone, nous défendons la force subversive de la bonté. Nous partons en quête des traces qu’elle aura laissées et nous tâchons d’en saisir la puissance mise à nue. Donner, recevoir, rendre : trois mots pour mettre en mouvement les sept comédiens présents sur scène. Dans un lieu hors du temps ce groupe d’individus tente de vivre, de rire, d’aimer et de composer avec le désordre du monde.

Partis de la nouvelle de Vassili Grossman dans laquelle il relate sa rencontre avec La Madone Sixtine de Raphaël, nous convoquons un corpus littéraire éclectique, à la croisée des époques. Nous composons ainsi, avec nos interprètes aux cultures et générations multiples, une esquisse d’aujourd’hui ; une fable humaniste et poétique où la bonté serait réhabilitée.

 

D’après le tableau La Madone Sixtine de Raphaël

 

Textes de Vassili Grossman, Milena Jesenská, Robert Walser et Fernando Pessoa

Réservation

CHF 45.- / 40.- / 20.-

Durée : 1h30

Tout public à partir de 12 ans

Ajouter à mon calendrier
Achetez vos billets

Distribution

Avec Antonio Buil, Alenka Chenuz, Fabien Coquil, Giulia Crescenzi, Mimi Jeong, Delphine Lanza, Roberto Molo

mise en scène Delphine Lanza et Dorian Rossel

soutien dramaturgique Carine Corajoud, Karelle Ménine et Karim Kadjar

scénographie et lumières Julien Brun

musique originale David Scrufari

costumes Amandine Rutschmann

direction technique Matthieu Baumann

construction du décor Ateliers de la Maisondelaculture Bourges/Scène nationale, sous la direction de Nicolas Bénard

assistanat Clément Fressonnet

 

régie générale Patrick Muzard (jeu) / Olivier Maza (montage)

régie lumière Freddy Moutte (jeu) / Maxime Chassang (montage)

régie son Maxime Fontaine

administration et logistique Johanne Pigelet, Cie STT / Maguelone Arnihac et Cecilia Petronio

direction de production Bénédicte Brunet et Daphné Bengoa

production déléguée Les Théâtres – Théâtre Gymnase-Bernardines (Marseille)

diffusion Les Théâtres – Théâtre Gymnase-Bernardines (Marseille) / Daphné Bengoa, Cie STT

 

co-production Cie STT (Super trop top), Théâtre Forum Meyrin, Les Théâtres Aix/Marseille, Maisondelaculture Bourges/Scène nationale soutiens Spectacle lauréat du concours Label+ romand — arts de la scène 2018, Fondation Meyrinoise du Casino, Loterie Romande, Pro Helvetia aide à la création, École de la Comédie de Saint-Etienne/DIESE # Auvergne-Rhône-Alpes, Fondation Leenaards, Ernst Göhner Stiftung, Maison des compagnies, F.A.I.P Les Teintureries

 

La Compagnie est conventionnée avec les Villes de Genève, Lausanne et Meyrin et avec le Canton de Genève. Elle est associée à la Maisondelaculture Bourges/Scène nationale, Les Théâtres Aix-Marseille, La Maison des Arts du Léman et Artiste associé en résidence au Théâtre Forum Meyrin.

 


 

Autour du spectacle :

 

Sa 11 décembre / 11h – 12h30 

 

 

Atelier théâtre avec le comédien et metteur en scène Dorian Rossel

 

« Un corps traverse un espace, quelqu’un l’observe et le théâtre est là »

Peter Brook

 

Où et comment naît l’action théâtrale  ?
Comment expliquer lorsque l’alchimie théâtrale s’opère ?

 

Cet atelier est un temps pour apprendre à regarder, pour apprendre à jouer avec l’espace et les mots.

Il s’agit de s’amuser à inventer une situation théâtrale à partir de choses et de mots les plus simples. Pour cela il faut observer, écouter, raconter de petites histoires, transformer un rien en rire, en question ou en poésie.