Théâtre
« Le théâtre de Massimo Furlan est celui des gens, des modestes ou des glorieux qui acceptent de livrer un peu de leur histoire dans des dispositifs simples et beaux à la fois. »

— Le Temps

Dans les années cinquante et soixante, de nombreux Italiens doivent quitter leur pays pour trouver du travail. Les immigrés viennent de toutes les régions d’Italie, leurs milieux sociaux économiques sont différents et leurs traditions, leurs langues, et leurs cuisines varient. Pourtant, lorsqu’ils arrivent en Suisse, ce sont « Les Italiens ».

 

Le metteur en scène Massimo Furlan, lui-même d’origine italienne, invite trois générations d’Italiens à témoigner. Ils racontent leurs souvenirs et leurs rêves, partagés entre leur Italie natale et une Suisse qu’ils ont contribué à bâtir et qui se révèle aussi belle que méfiante, aussi ingrate que solidaire, et désormais la seule patrie des leurs.

 

Réservation

Distribution

Un projet de Massimo Furlan
Dramaturgie Claire de Ribaupierre
Interprètes Miro Caltagirone, Giuseppe Capuzzi, Alexia Casciaro, Nadine Fuchs, Vincenzo Di Marco, Silvano Nicoletti, Francesco Panese, Luigi Raimondi
Lumière Antoine Friderici
Son Aurélien Godderis-Chouzenoux
Maquillages et Perruques Julie Monot
Costumes Anna van Bree
Conception vols Jean-Claude Blaser – Scène Concept
Direction technique et vidéo Jérôme Vernez
Régie plateau Benjamin Surville
Assistante Floriane Mésenge
Administration et production Claudine Geneletti
Responsable de la diffusion Jérôme Pique
Coproduction Théâtre de Vidy
Soutiens Pro Helvetia – Fondation Suisse pour la Culture, Loterie Romande, Fondation Ernst Goehner, Fondation Leenaards, Fondation du Casino Barrière. Les Italiens bénéficie du soutien du Pour-cent culturel Migros.

Biographie

Massimo Furlan travaille souvent à partir de ses souvenirs d’enfance : il part de son histoire personnelle – enfant d’origine italienne né en Suisse au milieu des années 60 –, pour toucher à la mémoire collective, à celle de toute une génération, en mettant en place des propositions scéniques et visuelles qui mêlent burlesque et philosophie, poétique et esthétique populaire. Il revient sur des modèles, des rêves, des anecdotes vécues dans son enfance et son adolescence, qui l’ont particulièrement marqué et dont l’intensité particulière provoque aujourd’hui encore la surprise, ainsi qu’une certaine jubilation. Il s’engage dans le champ de la performance, comme lorsqu’il rejoue seul et sans ballon des parties mythiques de l’histoire du football dans des stades, ou lorsqu’il incarne tous les concurrents de l’édition 1973 du concours Eurovision de la chanson. Dans ses projets scéniques il invite sur scène danseurs et autres interprètes pour réaliser ce qu’il nomme les images longues, plans séquences proches du cinéma et de l’installation. Il invente également des protocoles et des dispositifs de paroles singuliers, dans le cadre de projets in situ comme Madre, Blue Tired Heroes ou Les Héros de la pensée.

Plus d'info

Ce projet prend son origine dans la performance Blue Tired Heroes présentée lors de la carte blanche Slow Life au Théâtre Vidy Lausanne en juin 2016. Nous avions travaillé pour ce projet avec huit des retraités italiens qui chaque jour se retrouvent dans le foyer ou sur la terrasse du théâtre pour jouer aux cartes. La performance expérimentait le processus d’incarnation de la figure héroïque de Superman à travers un costume extrêmement simple: le pyjama bleu, le slip et les chaussettes rouges. Les interprètes qui avaient tous plus ou moins 70 ans, atteignaient en fait l’âge réel du personnage de Superman. Dans ce travail il était question de faire apparaître des corps ordinaires dans des postures et des compositions extra-ordinaires, surdéterminés par leurs costumes et en même temps camouflés dans le paysage, explorant dans ce processus les limites entre «survisibilité» et invisibilité.

 

Depuis ce moment-là nous avons gardé contact avec l’équipe, nous avons continué à parler avec eux, et décidé, avec certains d’entre eux, de continuer une aventure sur scène. Le projet Les Italiens a débuté à l’automne 2017. Nous avons pris le temps de faire connaissance, de s’apprivoiser, d’écouter leurs histoires, en groupe et en discussions individuelles. Puis ces rencontres ont débouché sur une période de création proprement dite en automne et hiver 2018. Nous avons travaillé avec trois joueurs de cartes, nés dans les années 1940, Giuseppe Capuzzi, Silvano Nicoletti, Luigi Raimondi, trois fils d’immigrés, nés dans les années 60-70, Francesco Panese, Vincenzo di Marco, Miro Caltagirone, chanteur et comédien et deux danseuses, Alexia Casciaro et Nadine Fuchs.

 

Avec chacun des interprètes nous avons mené des entretiens individuels et nous avons recueillons des récits, des souvenirs personnels ou collectifs, des points de vue sur leur monde, des anecdotes familial.