Musique
« Entre numéros joués, parlés et surtout chantés, ce voyage musical mènera des transes lentes du Rebetiko traditionnel vers des rivages contemporains ironiques, métissés et sauvages. »

Comme le tango ou le blues à la même époque, le Rebetiko est une musique des bas fonds de Grèce et de Turquie, stigmatisée comme obscène et subversive. C’est le son des pauvres, des drogués, des macs, des prostituées et plus encore le chant des exilés et des révoltés.

 

Hier comme aujourd’hui, les gouvernements de toute obédience redoutaient les solidarités populaires horizontales, celles qui sentent un peu mauvais, celles qui échappent aux cases et aux divers caporalismes verticaux.

 

Pour tromper l’ennui et le confinement forcé d’une cale de bateau, voici dix exilés qui improviseront un cabaret-théâtre de fortune intemporel. Entre numéros joués, parlés et surtout chantés, ce voyage musical mènera des transes lentes du Rebetiko traditionnel vers des rivages contemporains ironiques, métissés et sauvages.

 

Réservation

Distribution

Mise en scène, écriture et chef de projet Benjamin Knobil
Direction musicale et co-conception du spectacle Francesco Biamonte
Musique et Arrangements Jean-Samuel Racine, Ignacio Lamas, Daniel Perrin, Lee Maddeford
Sonorisation Bernard Amaudruz
Lumières Estelle Becker
Décor et costumes Jean-Luc Taillefert
Chorégraphe Patricia de Anna
Distribution chant Maria de la Paz, Edmée Fleury, Francesco Biamonte, Dominique Tille
Comédiens danseurs Quentin Leutenegger, Christophe Baltus
Boulouris Eléonore Giroud (violons), Jean-Samuel Racine (clarinettes), Ignacio Lamas (guitares), Jocelyne Rudasigwa (contrebasse)
Soutien Fondation Michalski

Plus d'informations