Théâtre
Dans un duo envoûtant mêlant textes, chansons, petits et grands sentiments, le comédien Philippe Soltermann et la chanteuse Sandor imaginent un drôle de pied de nez à la chanson d’amour.

La chanson à texte, le comédien et metteur en scène lausannois Philippe Soltermann connaît la musique. En 2019, déjà sous l’œil bienveillant de Lorenzo Malaguerra, c’est l’œuvre singulière du chanteur rock Hubert-Félix Thiéfaine qui lui inspire son seul-en-scène vibrant J’arriverai par l’ascenseur de 22h43. Pour son nouveau spectacle, créé en compagnie de l’auteure, compositrice et interprète Sandor, c’est au genre de la chanson d’amour qu’il déclare cette fois une tendre guerre.

 

Avec sa guitare et son univers envoûtant inspiré de la pop synthétique des années 80, la chanteuse lausannoise s’accordera aux textes acides et poétiques du comédien pour raconter une histoire universelle en trois temps: la rencontre, la désillusion, la grande illusion. Ici les papillons dans le ventre se sont envolés pour laisser la place à une femme qui hésite, le doigt posé sur l’interphone…

 

 

 

Distribution

Texte Philippe Soltermann
Mise en scène Lorenzo Malaguerra et Philippe Soltermann
Avec Philippe Soltermann et Sandor
Lumière Pascal Ravel
Costumes Garnison – Luka Maure
Production Les Productions de la Misère
Coproduction Théâtre Benno Besson