Danse
« Dans mon travail, j’essaye de donner corps aux choses invisibles, pour les rendre visibles. Avec ce projet, j’aimerais parler de “la perte”. J’aime la beauté qui n’a pas de forme et qui est un acte nécessaire d’expression du corps. »

— Kaori Ito

La saison dernière, Kaori Ito présentait Robot, l’amour éternel et Embrase-moi. Elle revient cette saison avec deux spectacles. Après avoir créé une trilogie sur sa propre intimité, elle a souhaité chercher l’intime chez les autres. Dans Chers, la danseuse et chorégraphe évoque “la perte”. Inspirée par sa culture japonaise qui intègre les ancêtres et les fantômes aux vivants, Kaori Ito a souhaité s’adresser aux disparus en leur adressant des lettres. Intriguée par sa force de vie, son sens de l’humour et la douceur des souvenirs qu’elle nourrit à l’égard des proches qu’elle a perdus, Kaori Ito a correspondu avec Delphine et a ensuite souhaité qu’elle danse. Dans Chers, Delphine danse, parle et chante avec cinq autres danseurs. Elle rend ainsi hommage aux défunts, dans une danse inspirée et explosive.

 

 

 

Réservation

Distribution

Direction artistique et chorégraphie : Kaori Ito
Texte : Kaori Ito, Delphine Lanson, les interprètes et les participants de la Parole nochère au Théâtre de la Colline
Collaboration artistique : Gabriel Wong

 

Interprètes : Marvin Clech, Noémie Ettlin, Nicolas Garsault, Louis Gillard, Delphine Lanson, Léonore Zurflüh

 

Composition : François Caffenne
Aide à la dramaturgie : Taïcyr Fadel
Régie générale : Thomas Dupeyron
Régie lumière : François Dareys et Thomas Dupeyron (en alternance)
Régie son : Coline Honnons et Adrien Maury (en alternance)
Production : Améla Alihodzic, Coralie Guibert, Laura Terrieux, Lucila Piffer et Anne Vion.

 

Remerciements : Carlo Bourguignon, Arno Veyrat, Lazslo Gabuka-Lanson, Stéphane Batut, Céline Dartanian, Altan Zul, Benjamin Minimum, Noémie Ettlin, Yoshi Oïda, Wajdi Mouawad et à l’équipe du Théâtre de la Colline.

 

Production : Compagnie Himé
Coproductions : KLAP – maison pour la danse MARSEILLE, MAC – maison des arts et de la culture de CRETEIL, CENTQUATRE-PARIS, Le Théâtre Garonne TOULOUSE, Les Halles de Schaerbeek BRUXELLES BELGIQUE, Théâtre du Fil de l’eau PANTIN, Agora PNC BOULAZAC Aquitaine, Théâtre de SAINT-QUENTIN-EN-YVELINES, scène nationale, MA scène nationale – PAYS DE MONTBÉLIARD, Le PLAT TOYOHASHI JAPON, Château de Monthelon – Atelier international de création artistique – MONTREAL.
Avec le soutien du mécénat de la Caisse des Dépôts.

 

La compagnie Himé reçoit le soutien de la Fondation BNP Paribas pour l’ensemble de ses projets.
La compagnie Himé est soutenue par le Ministère de la culture – DRAC Ile de France, par la Région Ile-de-France et le Département du Val-de-Marne.

 

Kaori Ito est artiste associée à la Mac de Créteil et au Centquatre à Paris.
La compagnie Himé est en compagnonnage artistique avec KLAP Maison pour la danse à Marseille et en résidence à Fontenay en scène et au Théâtre du Fil de l’eau à Pantin.

Biographie

Imprégnée de culture japonaise et formée à la danse occidentale, Kaori Ito a développé un vocabulaire hybride et singulier qui lui ressemble. A la croisée des cultures et des langues, elle s’intéresse aux non-dits et à l’invisible.

 

Proche de la danse théâtre, elle part de son vécu et de celui des interprètes pour faire surgir une nécessité intime d’être sur scène. Se fiant à l’intelligence corporelle, elle recherche l’immédiateté et l’instinct comme moteur du passage à l’acte. A partir de thématiques essentielles comme les tabous, la fin du monde, la mort, l’amour, la solitude, elle fait émerger des textes bruts et spontanés. De ces mots crus et vifs jaillit le mouvement nécessaire, fulgurant et sauvage qu’elle recherche. Elle travaille un corps qui fait le vide pour accueillir l’émotion du spectateur. Elle accède ainsi à un vocabulaire textuel et chorégraphique qui part de l’intérieur et qui nous interroge sur notre animalité et notre humanité.


 

Autour du spectacle :

 

Me 2 mars — 18h-19h30

 

Atelier danse avec la cie Kaori Ito